diapo-home-09.jpg

La palette sonore de l’orgue de St Bonnet révélée par Valéry Imbernon


Mercredi 27 Septembre 2017

Faire découvrir, ou redécouvrir pour certains, toute la complexité harmonique du grand-orgue, tel était l’objectif du concert donné ce dimanche 24 septembre en l’église St Bonnet de Jaujac.

Après sa restauration complète du début d’année, l’orgue a retrouvé l’intégralité de son potentiel sonore, qui ne demande plus qu’à s’exprimer sous les doigts de concertistes virtuoses et à être partagé avec le grand public.

La municipalité a demandé à Jean-Marie Hugues, organiste aux commandes de l’instrument dans le cadre d’un usage cultuel, d’organiser le concert inaugural de l’orgue restauré.

C’est donc Jean-Marie Hugues qui a accueilli dimanche en fin d’après-midi le nombreux public (environ 200 personnes) dans la vaste église St Bonnet. Avant de laisser la place à la Musique, il a remercié la municipalité d’avoir mesuré tout l’intérêt patrimonial du grand orgue et d’avoir financé l’essentiel (avec une participation de la paroisse et de quelques généreux donateurs) de sa dernière restauration. Il a ensuite rendu hommage, en retraçant l’histoire de l’orgue depuis son installation en 1970 dans l’église St Bonnet, jusqu’à aujourd’hui, à l’abbé Devron, curé de la paroisse, à qui l’on doit la présence de cet orgue monumental dans l’église de Jaujac. Après cette évocation des origines de l’instrument, Jean-Marie Hugues a présenté le concertiste à qui il a confié la mission de mettre en valeur la variété des couleurs sonores propres à l’orgue de St Bonnet. Cet organiste-concertiste est Valéry Imbernon dont Jean-Marie fait l’éloge en le qualifiant « d’organiste très sérieux qui ne se prend pas au sérieux ». Celui-ci avait concocté un programme d’une douzaine de pièces choisies pour explorer les nombreuses possibilités sonores du grand-orgue, qui peut exprimer à travers sa tessiture, de la plus grave à la plus aigüe, la puissance tout autant que la délicatesse.

Valéry Imbernon a donc pris place devant l’'instrument, un véritable orgue de concert qui déploie une palette sonore de vingt-trois jeux, répartis sur trois claviers-pédalier. Positionné entre le chœur et la nef, l’instrument est visible par le public, qui a le privilège de voir jouer l’organiste. Tout au long du récital les spectateurs-auditeurs ont apprécié le talent du concertiste, qui a su partager ses émotions musicales, tout en donnant des explications sur la technique.

Une église à l’excellente acoustique, un instrument aux sonorités uniques, un organiste amoureux de la Musique, un public attentif et curieux, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce concert inaugural un succès, qui peut-être en appellera d’autres.

La palette sonore de l’orgue de St Bonnet révélée par Valéry Imbernon